mercredi 2 mai 2012

Recherche de maison

Comme on l'a écrit récemment sur ce blog, nous sommes en recherche active d'un autre logement. Notre motivation c'est surtout de ne pas être locataire pour être "chez nous" plutôt que de rendre des comptes à quelqu'un d'autre. Alors comment ça se passe la recherche de logement au Québec ? voici un petit aperçu...

La principale difficulté au départ, c'est le vocabulaire qui est propre au marché Québecois. Donc il faut définir au départ le type de bien recherché. Voici une liste de ce qu'on peut trouver ici :

- Maison unifamiliale : demeure qui comporte un seul logement. Celle-ci est généralement semi-détachée/jumelée (mitoyenne d'un côté) ou en rangée (mitoyenne des 2 côtés). On parlera aussi de cottage (2 étages et sous-sol).


- Le bungalow : ça n'a rien à voir avec le camping car il s'agit d'une maison détachée d'un seul étage. De plain-pied donc, car ici (comme dans les autres pays anglo-saxons), le RDC est le 1er étage. Et donc le 2ème étage correspond au 1er chez vous, vous me suivez ? 



- Le plex (Duplex/Triplex/...) : comporte un logement en rez-de-chaussée et un autre à l’étage (duplex) ou 2 (triplex), etc. Souvent le propriétaire habite le RDC et loue le(s) logement(s) au-dessus pour lui payer son crédit immobilier ;)


- Le condo (du latin condominium) : un appartement.

2ème difficulté du vocabulaire : comprendre les annonces. Là-aussi quelques mots diffèrent de ce qu'on peut connaître. Par exemple si l'annonce indique "une dînette", ne vous réjouissez pas trop vite si vous avez des enfants, la dînette étant... la salle à manger !
Voici d'autres exemples :
- Solarium : une veranda
- Patio : désigne la terrasse
- Buandrette/Laundromat : salle de lavage
- Lave/sec : laveuse (Lave-linge) et sécheuse (Sèche-linge) 
- Bachelor : logement en sous-sol de la maison et disposant de son entrée séparée.
- Plancher de bois franc : plancher en bois massif
- Sol en Plywood ou Presswood : contre-plaqué ou aggloméré

Ah, et pour le nombre de pièces  : pas de T2 ou T3 ici mais des 2 1/2, 3 1/2, etc. Le premier chiffre étant le nombre de pièces (chambre, salon, etc.) et le 1/2 la salle de bain.

Concernant les mesures, et bien que le Canada ait adopté officiellement le système métrique, beaucoup de mesures sont encore en pied (notamment les hauteurs de plafond), et en pied carré pour les surfaces. Un pied mesurant à peu près 30 cm, on divise donc par 3 pour avoir une idée globale. Pour les surfaces il faut diviser les pieds carrés par 10 pour avoir aussi une estimation "à la louche".


Pour revenir aux démarches, l'usage ici est de faire appel à un courtier immobilier (l'équivalent de l'agent immobilier en France) pour faciliter les recherches. Car en plus de planifier les visites pour nous, l'intérêt est aussi d'avoir des conseils sur le type de maison, le quartier, la valeur du bien, les travaux éventuels, etc. Ne connaissant pas le marché local, ces conseils sont précieux et peuvent éviter un mauvaix choix.


Montréal est une ville avec beaucoup de biens construits dans les années 50/60, donc si le bien en question n'a pas été rénové depuis, ce qui est fréquent, les surprises peuvent être nombreuses. Notamment les toitures qui prennent l'eau, les fenêtres à simple vitrage, etc. Aussi certains quartiers, plus défavorisés que d'autres historiquement, ont un parc immobilier plus fragile avec des maisons construites avec des matériaux pas très conventionnels. C'est à considérer dans la réflexion d'achat donc.


Nous reviendrons plus en détail sur les démarches quand ça sera plus concret pour nous... bientôt on espère !

16 commentaires:

  1. Bonjour! Je suis votre blog depuis quelque temps.
    Mon conjoint a immigrer au Québec il y a près de 6 ans.
    Votre blog me ramène à son époque d'adaptation... Et à la mienne, quand j'étais en France!

    Je vous souhaite de trouver la maison idéale pour votre famille!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ! merci Marie-Eve, ça nous fait plaisir de t'offrir ce voyage dans le temps ;)

      Supprimer
  2. La principale difficulté au départ, c'est le vocabulaire qui est propre au marché Nord-américain.

    Je dirais plutot: marche QUEBECOIS. Car quand je lis tes definitions, aux US et ds le reste du Canada, ces mots la decrivent autre chose :)

    Frank

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, désolé pour l'amalgame, j'ai corrigé le texte. Merci !

      Supprimer
  3. Bon courage pour vos recherches de maisons !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      une visite ce soir, on croise les doigts.

      Supprimer
  4. Je vous souhaite de trouver rapidement votre nid !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! offre d'achat en cours... on croise toujours les doigts car on n'est pas les seuls dessus :(

      Supprimer
  5. Merci pour ces infos et je croise les doigts pour votre achat :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caro ! ça part bien l'offre a été acceptée hier. Semaine décisive à venir pour compléter le dossier...

      Supprimer
  6. Bravo !! On hâte de venir voir votre nouveau chez vous :D

    Ah et on aura peut-être besoin d'un logement à la fin du mois (on ne sait pas si notre bail est reconduit...) du coup je garde ta proposition sous le coude hi hi hi ;)

    RépondreSupprimer
  7. Je suis votre blog avec intérêt , c'est instructif et très bien fait !
    La vie québécoise vous plaît tellement que vous achetez un bien là-bas ... c'est le pays qu'il vous fallait !
    Félicitations pour ce beau projet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci idelaure ! c'est vrai qu'on se plait bien ;)

      Supprimer
  8. coucou alors c'est bon pour l'achat? bises Amélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Amélie ! oui c'est bon pour la maison ! d'autres infos viendront sur le blog bientôt pour détailler les dernières étapes. Cette semaine c'est vacances au bord d'un lac.
      bises !

      Supprimer