mardi 7 mai 2013

Curling... et printemps

Il y a tout juste 2 ans (déjà !) un fidèle lecteur m'avait chalengé pour essayer le curling. C'est désormais chose faite ! Quoi de plus normal après avoir découvert la balle molle, autre sport très en vue ici. Rien de comparable au hockey bien sûr (que je ne suis pas près d'essayer, je tiens à mon intégrité physique) mais on dénombre quand même 827 000 adhérents au Canada (pour comparaison moins de 300 en France), le gros contingent étant présent surtout en Ontario et dans l'Ouest car c'est dans ces provinces qu'est né ce sport. Et de fait, c'est plutôt un sport connu et pratiqué des anglophones à tel point que parmi les joueurs québecois francophones qui m'accompagnaient, aucun n'avait déjà lancé les fameuses pierres, ce qui m'avait vraiment surpris. Le mythe du "curleur" québecois s'effondre, hélas...

Alors pour ceux qui veulent comprendre un peu plus les règles lors des prochains JO l'année prochaine à Sotchi en Russie, voici quelques explications qui réveilleront en vous le curleur qui sommeille j'en suis sûr ;) 

Commençons par le plus simple, la piste (ou "rink"), qui mesure environ 42m de longueur par 4m de large. C'est là-dessus que glissent les pierres pour les envoyer le plus proche possible du centre de la cible dite "maison" et représentée par les cercles concentriques.



Les pierres, en granite, pèsent une vingtaine de kilogrammes et ont une surface un peu concave, ce qui lui donne une trajectoire courbée, elle "curle" (Curl en anglais signifie boucle, d'où Curling !).



2 équipes de 4 joueurs s'affrontent dans une partie. 3 joueurs de chaque équipe lancent leurs pierres tour à tour pendant que le "skip", l'équipier placé dans la "maison" les guident  (c'est lui qui crie beaucoup pour se faire entendre) car à 40 mètres on ne voit pas trop où placer la pierre. Les 2 qui ne lancent pas prennent le balai pour ce qui est évidemment la partie la plus drôle de l'exercice, frotter la glace énergiquement pour accélerer la glisse et emmener la pierre plus loin. Le tout en regardant où on va car trébucher sur une pierre de granite de 20kg n'est pas franchement recommandé. Les chutes sont nombreuses (et douloureuses), vous voila prévenus !


3-0 pour les bleus !

Quand chaque équipe a lancé ses 8 pierres, l'équipe la plus proche du "bouton" gagne 1 point pour chaque pierre dans la "maison" plus proche que la pierre adverse la plus proche. Si aucune pierre n'est dans la maison (ça nous est arrivé souvent !), aucun point n'est marqué.

Le tableau de pointage final avec les scores par manche. On s'est d'ailleurs planté, les 2 équipes ne pouvant scorer en même temps sur une même manche.

Je dois dire que ça a été un très bon moment car le jeu est convivial et simple, même si c'est compliqué à viser et doser le lancer de la pierre. En plus c'est très abordable financièrement, le seul inconvénient est qu'il faut un minimum de 6 joueurs, 8 étant le nombre idéal. Ah, et je ne sais pas pourquoi mais j'avais des courbatures dans les bras le lendemain, très bizarre... ;)

                                                 ///

Après cette parenthèse glacée, place au printemps ! nous avons la chance d'avoir des températures estivales depuis 2 semaines et on a donc sorti BBQ, vélos, chaises longues...
Quelques photos pour illustrer le tout :

Du côté de Terrebonne


Le hockey se pratique aussi l'été !

Les déneigeuses au chomage technique

Un fan de l'équipe du Canadien de Montréal, à la lutte dans les séries éliminatoires de hockey avec Ottawa (2-1 pour eux présentement)

1 commentaire:

  1. Tiens merci pour les explications...ça donne envie effectivement!

    RépondreSupprimer