mardi 10 janvier 2012

Sortie en traîneau à chiens

Nous avons testé ce week-end la sortie… en traîneau à chiens. S’il y a bien une activité qu’on associe le plus souvent au Québec, à ses grands espaces et sa nature sauvage, c’est bien la sortie en traîneau à chiens. Alors pour ne pas tomber non plus dans le piège à touriste, on a choisi notre lieu de sortie avec le plus grand soin et on finit par trouver quelque chose qui était assez prometteur : un esprit familial, de beaux paysages, et aussi l’acceptation de jeunes enfants car ce n’est pas toujours le cas. Et bien-sûr à proximité de Montréal car on ne se voyait pas non plus passer la journée dans la voiture. L’endroit choisi est exactement à Saint Ligori, dans Lanaudière, donc environ une bonne heure de route au Nord-Est de Montréal. On était dans une plaine légèrement vallonnée avec des érablières et on apercevait de loin les basses-Laurentides. Un cadre magnifique.

Disons le tout de suite pour ne pas faire durer le suspense trop longtemps, ça a été génial avec des conditions météo parfaites : alors qu’il tombait sur Montréal une pluie verglacée, cette pluie a laissé place à de la neige à mi-chemin puis à un grand ciel bleu en arrivant. Avec quelques centimètres de neige fraîche tout juste tombée, on ne pouvait rêver mieux comme décor. Quant à la température elle était environ de -5°C, plutôt doux donc.

On était donc nous 4 + Sylvain mon beau-frère, accompagnés de 2 adultes du domaine (le propriétaire et une « assistante ») répartis sur 2 traîneaux. A l’intérieur de chaque traîneau étaient donc assis 1 adulte et 1 enfant et un des traîneaux était donc conduit par 2 adultes. Vous me suivez ? ;)

Le traîneau
La race des chiens n’était pas, contrairement à ce qu’on pouvait attendre, des Husky, mais des Alaskans (prononcer Alaskane). Ce sont des chiens issus d’un croisement entre le chien polaire et des chiens du genre lévriers ou braque. Ce sont de véritables athlètes de course, extrêmement endurants et obéissants. Un attelage d’Alaskans peut parcourir 200km par jour par exemple, ce qui n’est pas rien (essayez de courir sur la neige pour voir !). Des courses sont même organisées au Québec (ceux du chenil où on était y participent d'ailleurs) mais c’est surtout dans l’Ouest du Canada que ce sport est populaire avec de nombreux paris et des équipes dignes d’écuries de Formule 1. Et en guise de carburant c’est 2000 calories de croquettes gavées de gras, de protéines et de multiples additifs qui leur faut chaque jour (comme un adulte donc, alors qu’ils pèsent entre 20 et 25kgs). Un bon appétit est généralement signe d'un chien à fort potentiel.


Ce chenil compte une trentaine de chiens. Et ils dorment dehors quelle que soit la température ; certains dorment même à la belle étoile par -30°C !
Revenons à nos traîneaux : ceux-ci étaient tirés par des attelages de 5 et 6 chiens (6 pour celui avec les 3 adultes). La balade s’est étendue sur 3h environ avec une halte après 2h dans une cabane à sucre pour une pause gourmande très bien venue. On a alterné le rôle du pilote, le « musher », durant la sortie pour qu’on puisse tous goûter à cette expérience unique. Et ce n’est pas si facile que ça au départ, loin de là. On atteint facilement 18km/h et certains passages sont compliqués avec des bosses, des fossés, des virages serrés… Si le traîneau est mal engagé avant la difficulté ça peut mal finir. Un traîneau a d’ailleurs fini sur le flanc dans un virage en pente, sans gravité heureusement (je tairai le nom du musher à ce moment là, héhé). Il faut donc garder les 2 mains serrées sur le traîneau et veiller à la trajectoire. Une impulsion avec les pieds permet de le faire pivoter légèrement par exemple. Il faut aussi se pencher dans le virage pour aider. Quant aux chiens ils obéissent (en principe) à différents ordres :
- Dji : à droite
- A : à gauche
- A l’avant : pour démarrer
- Wow : pour ralentir, s’arrêter

Il y a aussi un système sur le traîneau pour ralentir la cadence et un autre pour freiner et s’arrêter. On a pas mal abusé du ralentisseur surtout avant les fossés et les virages et aussi parce que les chiens n’obéissaient pas quand on disait Wow ! Peut être à cause de notre accent français ;o)

Le ralentisseur entre les 2 skis et devant la "pédale" de frein. Une fois le traîneau à l'arrêt il faut rester les 2 pieds dessus sinon les chiens repartent au plus vite

A l’intérieur du traîneau les couvertures en peau de bête étaient vraiment confortables donc on a pas eu froid. Et surtout on admire le paysage et la meute devant qui tire tout l’attelage. C’est vraiment un beau spectacle, magique même !

Alban était un peu paf à l'arrivée
Quelques autres photos, pas aussi nombreuses que j’aurais voulu car l’appareil s’est bloqué longtemps.

La cabane à sucre

Merci à David, Anne(s), aux chiens et Sam pour cette belle balade !

Sur la route du retour, la nuit tombant. En arrière-plan les basses-Laurentides.

Sandrine est devant avec le musher
Et enfin une vidéo prise depuis l'intérieur du traîneau. Pas facile non plus de capturer les moments pendant le voyage, ça bouge quand même pas mal.


Je laisse l’adresse web du domaine pour ceux que ça intéresse (multiples forfaits, des formules avec du SPA…) :

A bientôt,
Wouf !

14 commentaires:

  1. Super ! Ca me donne envie ! Une bonne idée de sortie cet hiver ! Et une idée du prix ??

    RépondreSupprimer
  2. C'était 130 par adulte et 80 par enfant. C'était un des moins chers qu'on avait trouvé. Tu as les prix sur leur site sinon avec toutes les formules (je ferai bien celle avec le SPA dans la forêt !)

    RépondreSupprimer
  3. Mais voyons, qui est le musher qui n'a pas su diriger son traineau ??
    Ceci dit cette ballade a du être fort sympathique et vivifiante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pourrez lui demander ses impressions en direct ;o)

      Supprimer
  4. Zut j'ai lu S.P.A. au lieu de spa ! J'ai cru qu'on pouvait embarquer les chiens !!

    Merci pour le lien, ça risque de servir :P

    Bises

    Anne-Laure

    RépondreSupprimer
  5. Super le reportage !!!!
    d'ailleurs ya pas que Alban qui a l'air PAF !!! ;)

    bjs

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ce super article ! J'étais pas convaincue d'en faire, mais là vous m'avez clairement donné envie !! C'est malin ça ;) Merci pour le lien, je vais aller y faire un tour !

    RépondreSupprimer
  7. @Py : je l'attendais celle là !
    @Coralie : oui c'est vraiment à faire donc désolé d'avoir declenché l'envie ;))) par contre attends les prochaines chutes de neige ça sera encore plus feerique.

    RépondreSupprimer
  8. Super la balade !! on a l impression de l avoir fait avec vous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caro ! je suis un peu déçu de la vidéo car j'ai pas pu filmer autant que je voulais mais c'est mieux que rien, ça permet au moins de faire profiter un peu de la sortie à tout le monde.

      Supprimer
  9. Excellent et très original ! Je ne connaissais pas cette race de chiens, on voit souvent des Husky !
    ça dure environ combien de temps la ballade ? (je ne sais pas si avec ma maladie de Reynaud je pourrais supporter des longues ballades :/)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Environ 3h la balade. Mais les durées sont variables et ajustables. Et ils fournissent de belles peaux de bêtes pour avoir chaud mais je ne sais pas si dans ton cas ça suffirait. Tu connais les chauffes-mains et chauffes pieds sinon ?
      http://www.mec.ca/AST/ShopMEC/HikingCamping/HealthSafety/OutdoorSafety/PRD~4016-236/chauffe-pieds-de-heat-factory.jsp?bmLocale=fr_CA

      Supprimer
  10. 200 km par jour ?!? Wow !
    Faudrait que j'essaye un jour mais j'avoue que c'est pas la chose que je veux faire absolument

    RépondreSupprimer